mardi 9 janvier 2018

DE LATTIERE A VATRON : PIPETTES ET TIRE-BOUCHONS



Amis lecteurs, bonjour !


La découverte il y a quelques semaines d'une pipette LATTIERE m'a conduit jusqu'aux tire-bouchons VATRON : voici l'histoire.


J'ai expliqué dans deux précédents articles l'attrait qu'avaient pour moi les pipettes, objets de grande diversité et dont l'invention est antérieure à celle des tire-bouchons.
Cf. :
et :

J'ai évoqué dans ces articles les différents matériaux utilisés pour fabriquer les pipettes : verre soufflé, fer blanc, plastique, bois, cuivre, argent... et y disais mon plaisir d'avoir pu acheter une pipette en bois.


Et j'ai maintenant eu la chance de pouvoir acquérir une autre pipette en cuivre cette fois et estampillée LATTIERE !


Ma trouvaille : 
une pipette en cuivre marquée 
Ets LATTIERE 82 rue du Molinel LILLE


Ma pipette a vécu, elle s'est bien battue et a pris quelques coups dans la bagarre, y laissant une oreille tandis que l'autre ne tient plus guère... bref, elle est marquée par l'usage et ne m'en plait que plus !


D'où une envie d'en savoir plus sur son fabricant qui m'a lancé dans une recherche sur le Net...
J'ai ainsi pu retrouver des éléments sur les débuts de la société LATTIERE. J'ai pu constater aussi que LATTIERE existe toujours à Lille-Seclin, sous la raison sociale LATTIERE-LANDOUZY, et a même une filiale : LA CAVINE LATTIERE.


L'entreprise appartient aujourd'hui à deux frères associés, 
Daniel et Bruno VANHAECKE. 
Le premier est gérant et directeur commercial, le deuxième directeur administratif et financier, directeur du personnel.
Un troisième frère, Alain, était de son côté à la tête d'une bouchonnerie, l'Institut Français du Liège ou IFRAL à Castillon-la-Bataille, société disparue en 2010 après son décès.


M. Bruno VANHAECKE a bien voulu me recevoir, se montrant à la fois disposé à m'aider dans mes recherches et intéressé par les éléments que j'avais déjà pu rassembler.
Cet article fait la synthèse de tous les éléments recueillis avant et pendant cet entretien.




Bruno  VANHAECKE, 
devant la photographie du fondateur Pierre LATTIERE
et les nombreuses médailles décernées à son entreprise.




-/-



LATTIERE et VATRON



La vocation d'origine de l'entreprise Pierre LATTIERE était :
Fabrique d'articles de caves et brasseries
Cuivrerie Ferblanterie
Robinetterie
Machines.

Vers 1900, l'entreprise Pierre LATTIERE avait pris le relais de l'ancienne Maison VATRON, alors située 6, rue du Dragon à Lille.

Le patron de cette maison, Louis Charles Auguste VATRON, avait pignon sur rue, comme en témoigne cet extrait de son portrait hagiographique publié le 07 novembre 1908 dans La Justice, journal de Clémenceau : 

"Il appartient à une catégorie d'hommes laborieux dont le rôle social est de première utilité, car il constitue l'un des rouages essentiels de l'alimentation générale. Et la profession de l'honorable M. Louis VATRON est en effet adéquate à la viticulture française, qui utilise en grandes quantités ses articles de caves. 
[...]
Son caractère d'humeur égale et affable lui a valu de longue date les sympathies générales parmi sa nombreuse et fidèle clientèle qui se compose principalement des grands distillateurs et négociants en vins, pour lesquels il fabrique la ferblanterie et la robinetterie spéciales dans l'ancienne maison dont la fondation remonte à l'année 1801 et qui est située rue des Fossés-Saint-Bernard."

La fin de l'article le rappelle, Louis VATRON avait repris l'entreprise LEBLANC-HALLOT, fondée en 1801, il y a aujourd'hui plus de deux siècles !




Almanach des 500 000 adresses Firmin-Didot 1897.


Mais, le plus intéressant pour nous est encore que Louis VATRON a donné son nom à un tire-bouchon :




Tire-bouchon revolver VATRON
(Collection Luc BILLE).


Les informations connues sur ce tire-bouchon nous sont fournies par le livre de Gérard BIDAULT, Les tire-bouchons français -  Modèles et fabricants : 
"Le modèle REVOLVER commercialisé par VATRON est d'une qualité inférieure à beaucoup d'autres productions antérieures de ce type. Peu de ciselage, moins de finition. La mèche semble dater cette production vers 1930/40 et vient de chez COVILLE."

Au total, l'histoire des entreprises LATTIERE et VATRON est une histoire mêlée dont les origines remontent au moins à 1801...
Mais il est temps de revenir au XXème siècle et au fabricant de ma pipette.



-/-



L'entreprise LATTIERE entre 1900 et 1934.



Présente à Lille depuis le début du XX° siècle, l'entreprise change plusieurs fois de site, comme le montrent les documents suivants que j'ai pu retrouver, essentiellement sur le site DELCAMPE.NET :


- De 1904 à 1912 au moins, l'entreprise Pierre LATTIERE, ancienne Maison VATRON, a son siège 6, rue du Dragon.

- En 1921, on la retrouve au 18 rue du Molinel.





Sur toute cette période, Pierre LATTIERE fait preuve d'inventivité comme en témoignent les brevets qu'il a obtenus :
FR496455 du 19 mars 1904 : tendeur automatique pour cordes de manœuvre,
FR348183 du 04 novembre 1912 : ligature agrafée pour raccords de tuyaux et appareil de pose ou "ligatureuse",
FR521073 du 20 juillet 1915 : marque à feu à caractères interchangeables,
FR370931 du 06 octobre 1919 : disque servant à la correction des degrés alcooliques,
FR414222 du 10 mars 1930 : appareil à épurer et conserver les levures ou "levurier",
... et la liste n'est probablement pas exhaustive !

- En 1927, l'entreprise déménage encore, au 82 de la même rue du Molinel, et les noms de FOUQUART et MOITHY sont ajoutés à la raison sociale : probablement s'agit-il des repreneurs de l'entreprise ?




- En 1934, même adresse, mais le nom de MOITHY a disparu : sans qu'on en connaisse les circonstances, P. FOUQUART est devenu le seul dirigeant des Etablissements LATTIERE. Mais cette situation va rapidement évoluer.



-/-



LATTIERE, des années 30 à nos jours.


Pour cette période, c'est Monsieur VANHAECKE qui est ma meilleure source d'informations :

- Dans les années 30, Marcel JOURDAN, grand-père de Bruno, Daniel et Alain VANHAECKE, a racheté à FOUQUART l'entreprise dont il était jusque-là un des collaborateurs commerciaux. 
Et Marcel JOURDAN choisit à son tour de conserver la raison sociale - bien établie - de Pierre LATTIERE.




Marcel JOURDAN, grand-père des dirigeants actuels.
(photo prise au siège de l'entreprise)


- En 1957, la raison sociale est toujours P. LATTIERE, mais le siège est maintenant au 106 rue du Molinel.




- En 1969/1970, l'entreprise est transférée 3 rue du Rouge-Bouton à Seclin, où elle se trouve toujours.

- En 1973, LATTIERE absorbe une autre entreprise, LANDOUZY, positionnée sur la même clientèle, et devient LATTIERE-LANDOUZY, nom qui est le sien aujourd'hui et orne le bâtiment siège :



3 rue Rouge Bouton à Seclin
(photo auteur)



La société est progressivement devenue une société de négoce et ne fabrique plus. Elle s'est spécialisée dans la commercialisation des bouchons et des feuilles de liège pour l'isolation ou la décoration.
Une filiale, LA CAVINE, a été créée en 1976 pour commercialiser des articles de caves grand public dans les grandes surfaces de bricolage. Ce type de vente est aujourd'hui abandonné au profit d'un site internet : 
http://www.embouteille.com/




On retrouve quelques tire-bouchons sur le site embouteille.com...


... et même une pipette, mais en plastique !



-/-


Au terme de notre entretien, Monsieur VANHAECKE m'a offert un catalogue ancien des établissements LATTIERE, un tire-bouchon publicitaire LATTIERE, dit le "Colosse", ainsi qu'une débondeuse et une essette, souvenirs d'une activité révolue.





Catalogue et "Colosse" LATTIERE : 
des cadeaux symboliques qui me réjouissent !


J'ai évoqué ce catalogue ancien dans la revue du Club Français du Tire-Bouchon. J'y reviendrai prochainement.

Chaleureux remerciements à l'entreprise LATTIERE-LANDOUZY et particulièrement à Monsieur Bruno VANHAECKE et à sa collaboratrice, Madame GAILLAC, pour leur disponibilité, leur intérêt et leur gentillesse.



M



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...